Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les "Grandes'Oreilles ... de BURE

Publié le par edelweiss05

ha-2-4240.JPG

 

 

  Le Pic de BURE le 22 juin 2010 ...


que va nous réserver cette virée là-haut ?

il faut dire que cette montagne réserve toujours son lot de surprises:

un jour on est perdu dans le brouillard sur le plateau ... un jour en aôut on y est avec gants et bonnet ... un jour on saucissonne en marchant, tellement la bise nous traverse.

"Chamois fûté" me souffle à l'oreille de prendre mes crampons et de quoi me mettre les oreilles à l'abri ...il exagère un 22 juin !!!!!!

 

départ des SAUVAS avec 4° ... illico: le bonnet est en place, le temps de chauffer la mécanique dans le sentier bordé de cytises ... un petit "kaoua" pour donner l'impression qu'on se lève, dans cette clairière toujours aussi sereine au lever du jour.

 

DSC01745-copie-1.JPG

La montée se passe à la fraîche, rocher des Hirondelles, fontaine du Vallon ...

je regarde la "combe de Mai", mais d'un seul oeil, cette pierraille est un casse-patte

qui ne laisse pas de bons souvenirs aux articulations,

sauf que cet univers minéral est d'une beauté remarquable

OK ça se mérite !

je pars sur la droite, par le plus classique des chemins, "la Combe d'Aurouze"

 

je suis doublé par un gaillard qui monte "à fond", je ne vois que ses semelles !

un signe de convenance ... et je ne le vois plus !   (je vieillis)

 

DSC01750.JPG

les derniers mélèzes font des courbettes,"Elyséennes"

après c'est la caillasse ... et les courants d'air glacés

Plus haut, mon "gaillard" est en arrêt à l'entrée d'un gros névé !!!

je le rejoins ...

 

DSC01755.JPG

  Vue sur le Veynois et le grand sud du haut de la Combe d'Aurouze


400 m de névé pas encore "décaillé" (comme dirait Didier le Guide !)

dur comme du béton, il est trop tôt !

(dans mon sac, "chamois fûté" ricanne)

je chausse les crampons, et en profite pour rejoindre le plateau dans la neige

jusqu'à l'observatoire,

je laisse mon compagnon "Gapençais", frustré, à 400 m du plateau, il va redescendre

et foncer chez "Vertige" acheter des crampons,

en espérant en trouver à sa taille ... il chausse du 49 !

(génération coca et nutella peut-être !)

-je comprends mieux pourquoi je n'ai vu que ses semelles quand il m'a doublé !-

- amitié à toi, si tu as trouvé et à une prochaine fois -

 

DSC01828.JPG
Malgré moi, je déloge un couple de perdrix des neiges...

elles partent en caquetant au ras du sol, elles sont encore bien blanches,

(c'est dire si la neige a duré!)

L'arrivée sur le plateau est toujours un grand moment ..

(à droite l'Aile Froide les Ecrins et l'Olan)

Les "Dévoluy, Champsaur, Valgo", sont tous dans les nuages !

 

Il fait froid, les quelques flaques d'eau sont gélées ... (piquette oblige)


DSC01806.JPG

 

Côté Grenoble, pas de risque de coup de soleil...!

 

ha-2-4229.JPG

L'Observatoire est planté là,  à 2 564 m, construit par l'IRAM en 1981

(Institut de Radio Astronomie Millimétrique)

Un pôle scientifique "à l'écoute des étoiles", de jour et de nuit !

étoffé d'un laboratoire de microélectronique et de nanotechnologie

(altitude, qualité de lair et pureté de l'atmosphère, ont été retenus)


ha-2-4244.JPG

 

C'est toujours surprenant de déboucher sur ces paraboles

 

DSC01777

Je suis sur BURE (2 710 m)

et j'ai sous les yeux les deux autres plus hauts sommets du Dévoluy

à gauche, le GRAND FERRAND (2 758 m) et l'OBIOU (2 790 m)

 


DSC01826.JPG

 

Ce matin, c'était un grand jour !

 

DSC01770.JPG

Plateau de rocaille, qui offre un super 360°,

où les chamois viennent encore dénicher quelques herbes,

une montagne incontournable des Alpes du Sud

 

DSC01862.JPG

 

Une fois de plus je suis aspiré pour la descente, par la Combe de Mai

pierrier souvent lugubre, mais aussi capable des plus belles couleurs

 

DSC01855.JPG

 

  Content d'en avoir fini ! petite pause à la fontaine du Vallon,

couché dans l'herbe sous les mélèzes

 

DSC01869.JPG

 

  avant de renter dans le sous-bois, un dernier coup d'oeil sur la combe d'Aurouze,

et le névé remonté ce matin.

 

ha-2-4273.JPG

 

Le massif de BURE pris le 2 décembre 2009 depuis l'aérodrome  de GAP/TALLARD

 

BURE-NEIGE.jpg

 

 

C'est en 1961 que René Desmaison, André Bertrand et Yves Pollet-Villard

ont gravi en 3 jours, le pilier oriental du PIC de BURE

cette paroi était considérée comme la plus difficile  paroi calcaire des Alpes Francaises 

 

 


Commenter cet article